lundi, mai 10, 2021
Justice

RDC : Affaire Roger Lumbala, il faut proscrire de la vie politique ceux ayant servi dans les rébellions

119views

Affaire Roger Lumbala, il faut proscrire de la vie politique ceux ayant servi dans des rébellions (Justice)

Beaucoup des voix continuent à se lever au sein des organisations de la société civile Congolaise pour saluer l’arrestation de l’ancien chef de guerre, Roger Lumbala par la justice française, le 2 janvier dernier.


“Notre combat porte déjà des fruits et en portera de nombreux autres”, réaction du Professeur Billy Bolakonga, l’un des ténors de la synergie Mapping dans la province de la Tshopo (nord-est de la RDC), dans un entretien avec depechesdelatshopo.net. « J’ai de nombreux témoignages du “sans-coeur” de ce Monsieur à l’époque de sa satrapie prédatrice et cruelle dans le Haut-Uélé, et même récemment, de son manque de remord par rapport à cette page sombre de l’histoire », révèle Prof Billy.


Le Consortium de la Société civile pour la promotion de la Justice Transitionnelle en RDC, (CSCJT), qui est piloté par la Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création de l’Eglise du Christ au Congo, dans un communiqué, félicite la justice française qui vient de briser le silence 10 ans après la publication du rapport Mapping produit par les Nations Unies. C’est en même temps un sévère avertissement contre ceux qui continuent à perpétrer des massacres à l’Est de notre pays. « Cette nouvelle recharge nos batteries dans ce digne combat », estime le Prof Bolakonga, recteur de l’Université Maristes du Congo. Selon lui, « pendant longtemps, ce sont les victimes qui continuaient à avoir peur. Désormais, tous leurs bourreaux sont dans la panique, l’angoisse et doivent, à défaut d’être directement arrêtés, contrôler sérieusement leurs mouvements ».


Le coordonateur national de CSCJT, Révérend NSENGA NSHIMBA ERIC invite les autres pays membres de l’Union Européenne, les USA, la Grande Bretagne, la Suisse, le Canada et les pays membres de l’Union Africaine d’agir.


Dans son communiqué du 5 janvier dernier, le célèbre gynécologie Denis Mukwege soutient que « L’impunité constitue l’une des causes principales de la perpertuation des massacres sur les territoires, dont le plus récent date de ce 1er janvier 2021 où 16 personnes ont été sauvagement tuées à Béni ». Celui qu’on appelle réparateur des femmes victimes des violences sexuelles conclut sa réaction en ces termes : « Sans justice, nous n’aurons pas la paix en République démocratique du Congo. Pour ce dernier, la justice transitionnelle va garantir aux victimes leurs doits à la justice, à la vérité, à des réparations et des garanties de no-repetition.

En ce moment de la recherche d’une nouvelle redéfinition de la mouvence présidentielle, le Professeur Billy Bolakonga, s’adresse au régime de Kinshasa: « on devrait proscrire de la vie politique de nombreuses personnalités notamment ayant servi dans des rébellions en intelligence avec des puissances étrangères ».


Le communiqué du parquet national antiterroriste de la France, du 4 janvier 20121 indique que cette enquête préliminaire contre Roger Lumbala date de décembre 2016.

Difficile de savoir s’il y aurait d’autres chefs des guerres du Congo qui sont dans le collimateur.

Célestine M.

CONTENU SPONSORISE

Leave a Response

Polelecd.com

Polelecd.com

Polelecd.com
Polelecd.com est un web site d'actualités sociopolitique en République démocratique du Congo. créé le 16/12/2020