vendredi, septembre 17, 2021
Actualités

RDC/ CENCO : “Le Peuple attend toujours” (déclaration intégrale)

347views

Les membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo(CENCO), réunis en Comité Permanent, à Kinshasa, du 22 au 25 février 2021, ont fait une déclaration commune sur la situation socio-politique, sécuritaire et humanitaire de la République Démocratique du Congo.

– Publicité –
Intitulé “le Peuple attend toujours”, ce message appelle entre autres les nouveaux animateurs des Institutions de la République à se mettre au travail conformément aux dispositions légales en privilégiant le bien-être de la population et la cohésion nationale.

Voici leur communiqué:

MESSAGE DU COMITE PERMANENT DES EVEQUES MEMBRES DE LA CENCO
« Déchirez votre cœur, et non vos vêtements » (Joël 2, 13)

Le Peuple attend toujours

Nous, Cardinal, Archevêques et Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo(CENCO), réunis en Comité Permanent, à Kinshasa, du 22 au 25 février 2021, fidèles à notre mission prophétique, en ce temps de carême, temps de conversion, nous sommes penchés entre autres sur la situation socio-politique, sécuritaire et humanitaire de notre pays.
Vivons pleinement ce temps de grâce, prenant appui sur une foi agissante, armés d’une joyeuse espérance et animés d’une charité inventive. En effet, « vivre un carême de charité, c’est prendre soin de ceux qui se trouvent dans des conditions de souffrance, de solitude ou d’angoisse… » (Message du Saint Père, Pape François, pour le carême 2021).

Nous saisissons cette occasion pour féliciter Son Excellence Monsieur Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République, Chef de l’Etat, pour sa prise de fonction à la tête de l’Union Africaine en cette année 2021. Nous le rassurons de nos prières pour un mandat fructueux avec des retombées sur le développement et la paix en Afrique.
Situation sociale et politique

Nous avons assisté à la fin de la coalition dont nous avons dénoncé à maintes reprises l’inefficacité. Ce qui a donné lieu à l’avènement de l’Union Sacrée de la Nation et au changement des animateurs de grandes institutions.
Cependant, ces changements ont été opérés dans une atmosphère de tensions et de manière à se poser des questions sur la moralité de ces actes.
Tout en félicitant les nouveaux animateurs des Institutions de la République, nous les invitons à se mettre au travail conformément aux dispositions légales en privilégiant le bien-être de la population et la cohésion nationale.
L’adhésion massive à l’Union Sacrée de la Nation ne doit pas être motivée seulement par le positionnement politique. Il ne suffit pas de changer simplement de camps politiques (vêtements), faut-il encore rompre avec les antivaleurs (cf. Joël 2, 13) et s’engager à travailler (cœur).
Raison pour laquelle, seuls les hommes et les femmes qui ont fait preuve d’une bonne éthique dans leur passé et qui ont une expérience dans le domaine requis, soucieux du bien-être de la population, méritent d’être cooptés pour gérer les Institutions de l’Etat et les entreprises publiques. Le Peuple sera frustré de voir revenir au pouvoir ceux qui ont participé au pillage, à l’insécurité, à la violation des droits humains, et ne font aucun signe de repentance et de conversion.
Nous sommes convaincus que le bien-être du Peuple congolais passera nécessairement par la consolidation de la démocratie. Ainsi, les reformes électorales et celles de la loi portant organisation et fonctionnement de la CENI en vue d’améliorer la gouvernance électorale devraient figurer parmi les priorités du prochain Gouvernement.
Situation sociale et économique

A l’instar de tous les pays du monde, la RDC subit les effets néfastes de la covid-19. Tout en rendant grâce à Dieu de nous avoir épargnés du pire redouté à cause de la précarité de notre système sanitaire, nous sommes préoccupés par la négation de la réalité par une bonne partie de nos compatriotes. Ce qui justifie le relâchement presque général de l’observation des mesures barrières vivement recommandées par les autorités sanitaires.
Nous saluons avec beaucoup de joie la réouverture des écoles et des universités à partir de ce 22 février. Cependant, il importe que les enseignants soient motivés pour aider les élèves et les étudiants à rattraper le retard dû à la longue interruption des cours. La modicité des salaires et de frais de fonctionnement, l’impayement des Nouvelles Unités (NU) et des Non Payés (NP), l’insuffisance et le délabrement des infrastructures scolaires, risquent de porter gravement atteinte à la qualité de l’enseignement.
Par ailleurs, l’Eglise Catholique qui a assuré la mise en pratique de la gratuité dans 98,8% de ses écoles, reste disponible à collaborer avec l’Etat congolais pour une gestion saine de l’enseignement et pour la consolidation et la pérennisation de la gratuité de l’enseignement de base.
Sur le plan économique, tout en reconnaissant les efforts faits par les gouvernants pour stabiliser le franc congolais.

Valentin Kabandanyi

CONTENU SPONSORISE

Leave a Response

Polelecd.com

Polelecd.com

Polelecd.com
La presse libre, POLELECD.COM créé le 16.12.2020