dimanche, septembre 19, 2021
Actualités

Ituri: Un pasteur d’ube église de réveil viole quatre filles mineures à Djugu

249views

Un pasteur de l’église de réveil prêchant la bonne nouvelle en commune rurale de Mungwalu dans le territoire de Djugu en province de l’Ituri est accusé d’avoir abusé sexuellement quatre (4) filles mineures au quartier Shun 1. Le bourgmestre de la région regrette ce comportement criminel pratiqué par un serviteur de Dieu. Jean-Pierre Bikilisende Badombo salue la bravoure de la police qui l’a arrêté dans ce dossier qui mérite la peine.
Selon lui, ces enfants ont consécutivement dix à seize ans.

Je vais découvrir sur place, un serviteur de Dieu qui a abusé les petites filles de dix à seize ans élèves de leurs états mais cela m’a fait de la peine. Sur place, on dira que le serviteur de Dieu aurait violé quatre (4) enfants comme ça. On se dit à ce moment toutes ces églises qui se créent de gauche à droite, les gens sont en train d’abuser les petits enfants vraiment ça fait de la pitié.”

Le responsable communal rassure qu’après cette vague de l’insécurité en Mungwalu en particulier ainsi qu’en territoire de Djugu en général, un comité de contrôle sera mis à pied d’œuvre à l’endroit de toutes les églises de sa juridiction.

“Je demande donc à tous les serviteurs de Dieu, société civile de nous aider à avoir qui est réellement le serviteur de Dieu et qui ne l’est pas ? Puisque des actes répréhensibles pareils , gâchent la vie de tout un enfant de 10,12,14 et 15 ans, ça fait de la peine”, renchérit-il à Election-net.com

Il a par ailleurs ajouté que dans sa juridiction plusieurs églises ont leurs statuts qui les régissent mais les autres n’en ont pas.

“Nous avons des églises qui nous ont présenté leurs documents de statut, règlements intérieurs et l’autorisation de fonctionnement, mais nous avons comme l’impression qu’il y a des gens qui sont en train de semer des troubles. Qu’ils sachent qu’à un certain temps, nous étions préoccupés par des questions sécuritaires”.

La stabilité de Mungwalu reste une préoccupation des autorités hiérarchiques du territoire, de la province et des autorités nationales pour mettre fin aux multiples cas de violences vécus dans cette cité aurifère.

Rappelons que cette partie de l’Ituri a un nombre élevé des cas de violences sexuelles. Elle est aussi la deuxième région en Ituri d’être atteint par le VH/SIDA après Niania.

Daniel Engele

CONTENU SPONSORISE

Leave a Response

Polelecd.com

Polelecd.com

Polelecd.com
La presse libre, POLELECD.COM créé le 16.12.2020